Nos archives 

 

 

Dimanche 2 juillet 2017 : Exposition des 30 affiches des marchés aux fruits rouges.

Détail des vitraux du Buffet de la gare de Saint-Quentin par Auguste Labouret, maître verrier. OT de Saint-Quentin

Jeudi 15 juin 2017 : Voyage organisé à Saint-Quentin (Découverte du patrimoine Art Déco, repas au restaurant « l'Univers » et visite du village des métiers d'antan - musée Motobécane).

 

 

 

Jeudi 18 mai 2017 : Sortie en voitures individuelles aux archives départementales pour l’exposition « Prendre Soin, huit siècles de présence hospitalière dans l’Oise ».

 

À travers un parcours qui rappelle l’intérieur d’un hôpital contemporain, l’exposition retrace l’évolution de l’institution hospitalière dans l’Oise entre le XIIe siècle et le XIXe siècle, de l’établissement de charité médiéval au centre hospitalier moderne et humanisé d’aujourd’hui.

Cimetière chinois de Noyelles-sur-Mer. Wikipédia.

Samedi 29 avril 2017 : De Tsingtao à la Somme, sur les traces des travailleurs chinois en France dans la Première Guerre mondiale. Conférence illustrée par Loan Vo Duy, administratrice de la Société historique de Noyon

 

Pour renforcer l’effort de guerre, au cours de l’année 1917 arrivèrent en France 140 000 Chinois recrutés par les Français et les Britanniques, des paysans pauvres et illettrés originaires du nord-est de la Chine. Aujourd’hui, les seules traces visibles de leur passage sont une dizaine de cimetières chinois disséminés dans le nord de la France, dont le plus important se trouve dans la Somme.

Samedi 18 mars 2017 : Après-midi d'études "18 mars 1917 - 18 mars 2017 : Il y a cent ans, la première libération de Noyon".

 

Au lendemain des batailles de Verdun et de la Somme, l'état-major allemand décide de concentrer ses efforts militaires sur le front de l'est et de raccourcir le front occidental en organisant un repli stratégique sur une ligne fortifiée : la ligne Hindenburg. A travers l'intervention de six historiens de l'Oise et de l'Aisne, cet après-midi d'études aborde la préparation et la mise en œuvre du repli Alberich et ses conséquences notamment militaires sur la suite du conflit en Picardie.

 

- L’opération « Alberich » d’après les sources allemandes par Franck Viltart, docteur en histoire

- La transformation du système défensif allemand. L'exemple de la Siegfried-Stellung 1 par Michel Dutoit, vice-président de Patrimoine de la Grande Guerre

- Les civils de l’Oise occupée et le repli Alberich par Jean-Yves Bonnard, président de la Société historique de Noyon

- La découverte et l’étude des ouvrages fortifiés allemands de l’Oise par l’armée française par Didier Guénaff président de Patrimoine de la Grande Guerre

- Les conséquences du retrait allemand sur la future offensive franco-anglaise par Denis Rolland, président de la Société historique de Soissons

- D'Alberich à nos jours, les vestiges de la ligne Hindenburg dans le Saint-Quentinois et le Laferois par Jean-Michel Nowak, secrétaire de Patrimoine de la Grande Guerre.

Vendredi 17 mars 2017 : Vernissage de l'exposition "1917, la première libération de Noyon".

 

Cette exposition retrace, à partir de documents d'époque (journaux, photographies, films, cartes postales, livres...), les étapes de la première libération de l'Oise consécutive au repli allemand sur la ligne Hindenburg. Retour sur ces jours historiques qui ont placé Noyon sous les feux des projecteurs médiatiques...

 

A l'occasion du vernissage, la ville de Noyon s'est vu remettre "Le récit", peinture de François Flameng, par les Amis du musée du Noyonnais.

Samedi 28 janvier 2017 : Assemblée générale ordinaire

Séance suivie d’une communication du docteur Jean Lefranc, Vice-président de la Société historique de Noyon, sur Etienne Bazeries.

Samedi 10 décembre 2016 :  Comment le Front populaire inventa la « Culture », et ce qu'il en advint. Conférence par Pascal Ory, professeur d'histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Le Front populaire, compris ici non seulement comme une action gouvernementale de seulement deux ans (1936-1938) mais aussi comme un profond mouvement de société, engageant des milliers d’artistes ou de chercheurs, d’éducateurs ou de sportifs, aura été un moment fondateur pour ce qu’on commence précisément à cette époque à appeler « politique culturelle ». De la réforme de la Comédie française à la création du CNRS, du Musée de l’Homme au Festival de Cannes, des Auberges de la jeunesse au Brevet Sportif Populaire : autant d’initiatives qui, jusqu’à nos jours, résonnent encore.

Eglise de Beaulieu-les-Fontaines, oeuvre de Jean Stra

Samedi 26 novembre 2016 :  L'architecte compiégnois Jean Stra (1885-1957), acteur de la Reconstruction d'après 1914-1918 dans le Noyonnais. Conférence illustrrée par Jacques Bernet, président de la Société d'Histoire moderne et contemporaine de Compiègne.

 

Né à Paris en 1885, Jean Stra s'est formé aux Beaux Arts de Rouen et a fait ses premières armes auprès de son père Gaston (1858-1914), originaire de Ribécourt et devenu lui-même architecte municipal de Compiègne. Au retour de la Grande Guerre, Jean Stra reprit le cabinet paternel et exerça ses talents de constructeur d'immeubles, maisons et villas dans la ville et ses alentours. Il se spécialisa dans la construction de bâtiments publics, mairies, écoles, bureaux de poste à Compiègne, Margny, Clairoix, Estrées Saint-Denis, réalisant en 1938 le cours complémentaire de la rue Saint-Lazare devenu l'actuel collège Monod. Il a été aussi un fécond architecte de la Reconstruction d'après la Grande Guerre dans l'arrondissement de Compiègne, oeuvrant plus particulièrement à la renaissance de Nampcel, dont il conçut l'ensemble des nouveaux bâtiments publics jusqu'au monument aux morts, et à Beaulieu-les-Fontaines, où il reconstruisit entièrement l'église en 1929, un élégant édifice original adapté au style du pays, à la décoration intérieure particulièrement soignée dans l'esprit Art Déco. Il a aussi travaillé à Attichy, Rethondes, Bitry, tant pour les communes que pour les particuliers jusqu'au milieu des années 1950.

L'oeuvre de cet architecte de talent aujourd'hui bien oublié mérite amplement d'être exhumée, tout en illustrant fort bien les enjeux et les conditions de la Reconstruction d'après 1914-1918 dans notre région.

Samedi 22 octobre 2016 : Festival de l'Histoire et de la Géographie à Amiens.

Vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre 2016 : Colloque "L’Oise en guerre (octobre 1914 - mars 1917)".

 

L’objet de ce colloque est d’évoquer cette période de guerre de position durant laquelle, côté français ou côté allemand, les civils et les militaires ont dû apprendre à vivre autrement. Il propose, par le biais d’études de cas et de comparaisons, d’évoquer les particularités du département, ses permanences et ses mutations à la fois dans le court terme (la vie quotidienne) et dans le long terme (mode de vie). Sept thématiques ont ainsi été élaborées pour aborder sous différents aspects le thème titre.

 

Samedi 24 septembre 2016 : Exposition sur l'histoire du quartier Berniquet à l'occasion des journées portes ouvertes à Inovia.

Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 : Journées européennes du patrimoine à Noyon. Salon des associations du patrimoine.

Jeudi 16 juin 2016 : Voyage organisé à la Manufacture et à la Piscine Musée d'art et d'industrie de Roubaix.

 

 

 

 

 

Samedi 21 mai 2016 : François Ier et sa légende. Conférence par Didier Le Fur, docteur en histoire et spécialiste du XVIe siècle.

Roi chevalier et prince modèle de la Renaissance pour les uns, premier roi absolu et chantre de l'intolérance religieuse pour les autres, François Ier n'est plus que légendes dorées ou noires.

Samedi 2 avril 2016 : Vernissage de l'exposition "1916, les civils dans la tourmente" au musée du Noyonnais.

 

Durant la Première Guerre mondiale, Noyon connaît une occupation allemande longue de trente mois : du 30 août 1914 au 19 mars 1917. Les habitants demeurés à leur domicile, privés de liberté, subiront la présence de l'ennemi à huit kilomètres du front français. A la tension liée à la guerre de mouvement puis à la longue guerre de position, se mêleront les rigueurs d'une cohabitation difficile marquée par des réquisitions, des taxations, des vexations et exactions, des prises d'otage... Cette exposition donne à ressentir ce climat de terreur au travers de documents originaux, "chiffons de papier" conservés par les associations et les musées de Noyon.

 

Samedi 26 mars 2016 : Assemblée générale ordinaire. 

Jean-Yves Bonnard, Les communes décorées de l'Oise, Croix de guerre 39/45, Les sentiers de l'histoire, ONAC Oise, 2016

Samedi 27 février 2016 : L'histoire de l'Oise durant la Seconde Guerre mondiale par ses communes décorées de la Croix de Guerre 39/45. Conférence illustrée par Jean-Yves Bonnard, président de la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon.

 

D'avril à décembre 2015, exposition "Noyon dans la Grande Guerre, l’occupation allemande"

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire, le Musée du Noyonnais ouvre une salle d’exposition temporaire autour de la Première Guerre mondiale. Jusqu'en 2018, cet espace situé au premier étage du Musée accueillera chaque année une exposition thématique. Ce projet est porté par la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon et Patrimoine de la Grande Guerre avec le concours de la Ville de Noyon. La première exposition de ce cycle aura lieu d’avril à décembre 2015 et présentera « Noyon dans la Grande Guerre, l’occupation allemande ».

 

Dès le 30 août 1914, les armées allemandes entraient dans Noyon pour n’en repartir que le 17 mars 1917. A quelques kilomètres du front, Noyon devient pendant trente mois un centre de commandement et de cantonnement des troupes allemandes, avec ses hôpitaux et ses magasins militaires. Trente mois pendant lesquels Noyon était devenue une partie de l’empire allemand marquée par un régime de terreur, par des bombardements réguliers, des passages de troupes quotidiens, des privations toujours plus importantes.

 

A travers ses différentes parties, l’exposition offre un parcours accessible à tous, riche de collections variées (cartes postales, photographies, affiches, documents officiels, objets, etc.) des associations et des Musées de Noyon.

19 décembre 2015 : Conférence-bilan sur les recherches archéologiques et les restaurations du patrimoine à Noyon.

22 novembre 2015 : Salon du bouquiniste à Compiègne.

21 novembre 2015 : Les hôpitaux de Picardie du Moyen Age à la Révolution. Conférence illustrée de Pascal Montaubin, maître de conférences en histoire médiévale à l'Université de Picardie Jules Verne. Pascal Montaubin présentera le guide de recherche récemment publié contenant les notices des établissements hospitaliers de Picardie dont ceux de Noyon qui ont existé depuis le haut Moyen Age jusqu’à la Révolution.

9 au 11 novembre 2015 : Exposition 1914-1918 au Chevalet en partenariat avec l'association Patrimoine de la Grande Guerre.

7 novembre 2015 : En marge de l’exposition sur La prestigieuse villa gallo-romaine de Noyon qui se tient au musée du Noyonnais jusqu’au 10 janvier 2016, les musées de Noyon proposent une journée d’étude consacrée à la période gallo-romaine dans l’actuel département de l’Oise. Les spécialistes de cette période vous présenteront les recherches et découvertes récentes. 
- "Le Vicus de Noviomagus et le réseau d’aqueduc du Noyonnais, état des connaissances" par Hélène Dulauroy-Lynch, chef du service départemental d’archéologie de l’Oise ;
- "La prestigieuse villa gallo-romaine de Noyon" par Marjolaine de Muylder, responsable d’opération, Inrap ;
- "Catigny : l’exemple d’une villa modeste en territoire Viromanduen" par Virginie Bak, responsable d’opération, Inrap ;
- "Les campagnes gallo-romaines en Picardie" par Jean-Luc Collart, conservateur régional d’archéologie, Drac Picardie ;
- "Les rites funéraires en Picardie gallo-romaine" par Nathalie Soupart, Inrap Nord-Picardie ;
- "L’occupation gallo-romaine et le sanctuaire de la plate-forme de Nesle/Mesnil-Saint-Nicaise" par Aurélie Rousseau, responsable d’opération, Inrap.

17 octobre 2015 : Il y a 100 ans... Automne 1915 : aux origines de la Chanson de Craonne. Conférence illustrée de Guy Marival, ancien chargé de mission auprès du Conseil général de l’Aisne pour le Chemin des Dames. Depuis des années, Guy Marival mène l’enquête sur cette chanson mythique de la Première Guerre mondiale. Pistant la Chanson de Craonne dans les archives de la censure militaire et dans les cahiers de chansons, comparant les versions successives, il a fait plusieurs découvertes surprenantes.

18 avril 2015 : Alfred Donné, un pionnier de la médecine scientifique. Conférence illustrée de Philippe de Vismes, son arrière-petit-fils. Né à Noyon en 1801, Alfred Donné est connu pour avoir été le premier chercheur en médecine à avoir appliqué la photographie (daguerréotype) aux observations microscopiques. Médecin, savant, journaliste parfois, il fut aussi un homme du monde et un bon vivant qui garda des attaches noyonnaises.

13 décembre 2014
: Conférence bilan des recherches archéologiques dans le Noyonnais. Le site et l’enceinte Chasséenne de Passel par Nicolas Cayol (INRAP) ; Le secteur protohistorique (âge de fer) de Passel par Virginie Huyard (Université de Lumière-Lyon 2) ; Le four à briques en meule de Passel par Guillaume Lebrun (Université Lille 3) ; La fouille de l’école Weissenburger : l’hôpital général de Noyon (1663-1918) par Hélène Dulauroy-Lynch (SAVN) ; Les relevés des élévations du caveau acoustique : nouvelles données ? par Bénédicte Palazzo-Bertholon (Université de Poitiers).

29 novembre 2014 : "Un Grand Siècle de fer : Noyon et à sa région au temps de Louis XIV (1643-1715)". Peu de contrées ont autant souffert que le Noyonnais par suite des guerres à peu près constantes que Louis XIV soutint de son avènement en 1643 à sa mort en 1715. La population, fermement contenue par sa noblesse militaire, fit face aux épreuves mais il se développa dans la région un climat de violences qui devait marquer durablement la Picardie centrale.

 4 octobre 2014 : "1944, la Libération de l'Oise". Conférence illustrée de Jean-Yves Bonnard. Le 28 août 1944, quelques jours après la Libération de la capitale, les troupes alliées entraient dans le département de l'Oise dans un vaste mouvement vers la frontière belge. La reconquête du département ne se fera pas sans heurts, notamment à Auneuil, Bresles, Compiègne et Noyon, dernière ville libérée le 2 septembre 1944.

 26 et 27 septembre 2014 : Colloque "Entrer en guerre dans l'Oise en 1914" à Senlis. Le département de l’Oise a été touché directement, dès les premières semaines du conflit, fin août-début septembre 1914, en subissant de plein fouet l’invasion des troupes allemandes qui se dirigeaient vers Paris et investirent brièvement sa moitié est, jusqu’à Creil, Senlis et Chantilly, avant d’être repoussées par les contre-offensives de l’Ourcq et de la Marne, avec l’épisode marquant de l’arrivée à Nanteuil-le-Haudouin de renforts de la capitale transportés par les célèbres taxis parisiens.
L’objet de ce colloque est d’évoquer cette première année du conflit dans l’Oise en s’intéressant plus particulièrement aux circonstances et aux conditions matérielles, morales, psychologiques… permettant à chacun d’entrer en guerre.
Centenaire 14-18, le Conseil général de l'Oise , l'ONAC, la Ville de Senlis, l'APHG, le CANOPE et un collectif de sociétés historiques de l’Oise : Compiègne (2), Noyon, Senlis, Chantilly (centre culturel), Crépy-en-Valois, Clermont se sont associés pour organiser à Senlis ce colloque.

19 avril 2014 : Les préparatifs de la Libération dans l'Oise en 1944, conférence de Jean-Yves Bonnard, Président de la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon. Fin 1943 - début 1944, les organisations de résistance de l’Oise s’unissent pour former clandestinement un Comité Départemental de Libération et coordonner leurs actions au sein des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) pour mettre en place des actions de harcèlement des forces allemandes et préparer la transition démocratique dans le département une fois le territoire libéré. Début septembre 1944, les habitants découvrent ces hommes de l’ombre...

27  - 28 - 29 mars 2014 : Colloque international : 1994-2014 : 20 années de découvertes de peintures monumentales Bilan et perspectives. Théâtre du Chevalet. La peinture murale est une des formes d’art dont l’étude est potentiellement la plus dynamique. En effet, les décors peints, très souvent cachés pendant des décennies par d’autres décors ou par des badigeons postérieurs, réapparaissent aujourd’hui au gré des travaux. D’autres décors, bien qu’ayant toujours été visibles, avaient été négligés et sont aujourd’hui révélés grâce à de nouvelles études. Le corpus de peintures murales se complète donc chaque année, enrichissant notre patrimoine et réservant aux passionnés comme à un public plus large de belles découvertes. Mais ces œuvres sont fragiles, comme en témoignent les disparitions presque aussi nombreuses que les découvertes, et demandent une attention constante de la part des acteurs de la conservation et de la recherche.

1er mars 2014: Assemblée générale de la SHASN, salle Roger Lefranc (14h30) suivie d'une communication du docteur Lefranc sur l'église Saint-Etienne de Morlincourt.

14 décembre 2013: Les opérations archéologiques dans le Noyonnais, conférence bilan de Nicolas Cayol (INRAP), Germain Cuvillier (Service départemental d'archéologie), Julie Gravier (SAVN), Hélène Dulauroy-Lynch (SAVN). Des archéologues de l'INRAP, du Conseil Général de l'Oise et du Service archéologique de la Ville de Noyon présentent leurs sites et les résultats de leurs recherches.

30 novembre 2013. Si Noyon m'était chanté: mémoire du chant grégorien des siècles carolingiens, conférence de Jean-François Goudesenne, musicologue, chargé de recherche au CNRS. La cité de l'Evêque Éloi et du couronnement de Charlemagne ignore probablement le prestige de son passé dans l'histoire du chant grégorien. La découverte au château du Mont-Renaud d'un antiphonaire de la messe au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, provenant très probablement du monastère épiscopal de Saint-Éloi de Noyon, peut-être copié à Corbie aux alentours de 940-980, n'a jamais donné au grand public le réel bilan de son impact sur l'histoire du chant liturgique. Or, avec d'autres sources précieuses comme un graduel du XIIe s. conservé à la British Library ou encore un missel de la fin du XIIIe s. à la bibliothèque d'Abbeville, il s'avère que Noyon, avec les cités voisines de Senlis, Compiègne, Soissons et Laon, se place au coeur des centres qui, sous l'impulsion du pouvoir royal puis impérial, grâce aux puissantes abbayes épiscopales, ont bâti la tradition du chant que l'on a appelé par la suite « grégorien ». Jean-François Goudesenne présentera les résultats de travaux entrepris depuis plus d'une dizaine d'années sur la reconstruction du chant grégorien et sa réédition, grâce aux techniques les plus modernes de la philologie et des moyens de reproduction numérique des précieux manuscrits, millénaires, à l'instar de la grande Bible de Morienval.

26 octobre 2013. Le bijou au Moyen-âge, conférence de Steeve Mauclert, forgeron orfèvre.

14 et 15 septembre 2013. Journées du Patrimoine.

4 mai 2013. Philéas Lebesgue, homme de lettres, conférence de François Beauvy, président des Amis de Philéas Lebesgue.

6 avril 2013. Nivelle, l'inconnu du Chemin des Dames, conférence de Denis Rolland, président de la Société historique de Soissons.

16 mars 2013. Hommage à Jean-Pierre Besse.Journée d'études sur l'industrie isarienne et la seconde guerre mondiale dans l'Oise Auditorium des Archives départementales de l'Oise à Beauvais.

23 février 2013. Topographie historique de la ville de Noyon (Ier s ap. JC - début XXIes): étude diachronique et systématique du phénomène urbain, par Julie Gravier, doctorante.

13 décembre 2012. "Des pots de terre dans les murs de pierre : pour une interprétation des poteries acoustiques dans l'architecture médiévale".
Conférence illustrée par Bénédicte Palazzo-Bertholon, Archéologue, chercheur associé, Centre d’Etudes Supérieures de Civilisation Médiévales (CESCM (UMR 7302), Poitiers ; et Jean-Christophe Valière, Professeur, université de Poitiers, Institut Pprime / CNRS (UPR 3346). Les églises médiévales et modernes, comme celle de Noyon notamment, conservent parfois dans leurs maçonneries, des poteries dont la présence pique la curiosité des observateurs depuis le XIXe siècle. Leur rôle suscite de nombreuses questions auxquelles archéologues et acousticiens ont tenté tour à tour d’apporter des réponses. Les recherches interdisciplinaires menées depuis quelques années sur ce sujet permettent aujourd’hui de dresser un état de la question et de proposer une interprétation sur la raison d’être de ces poteries acoustiques dans l’architecture religieuse.

8 décembre 2012. Conférence bilan « une année de recherches archéologiques et de travaux patrimoniaux dans le Noyonnais »
Intervenants : Hélène Dulauroy-Lynch (SAVN), Julie Gravier (SAVN), Virginie Bak (Inrap), Gille Prilaux (Inrap, CSNE). La société historique de Noyon et le service archéologique vous invitent à découvrir les dernières opérations archéologiques et les travaux récents réalisés sur les monuments historiques. Des archéologues du service archéologique de Noyon, de l’INRAP et du Conseil général de l’Oise vous présenteront leurs sites et les résultats de leurs recherches.

1er décembre 2012. Conférence illustrée "Le conseil municipal de Noyon (10 mai 1940-9 octobre 1940): l'assemblée communale face aux bouleversements", de Fabien Crinon, étudiant en Master II d’histoire contemporaine. Révoquée pour avoir abandonné ses fonctions lors de l’évacuation de mai 1940, la municipalité noyonnaise se réorganise difficilement face à cette grande confusion. La situation demeure fragile jusqu’à la nomination de la délégation spéciale le 9 octobre 1940. La guerre et les débuts de l'Occupation apportent leur lot de difficultés quotidiennes auxquelles sont directement confrontés les élus locaux. L'étude du personnel politique permet de percevoir sur le terrain local les conséquences politiques de la défaite.

3 novembre 2012. Visite du conservatoire Paschal de l'Estocart, conférence de David Gadanho.

14 avril 2012. Sortie aux archives départementales de l'Oise pour l'exposition "Ecritures" présentée par Bruno RicardVisite - conférence par David Gadanho, guide-conférencier. Cette conférence présente le grand appartement de l’ancien hôtel particulier de Louis-Charles Aubrelicque de Roncquerolles et ses décors.

19 mai 2012. Conférence de Bruno Jurkiewicz, président de "Juin 1918, mémoire des chars": La chute de Montdidier en mars 1918 suivie de l'échec allemand devant Grivesnes.

24 mars 2012. Assemblée générale suivie d'une communication d'Hélène Dulauroy-Lynch, archéologue municipale, sur "Les dessous de l'archéologie".

11 février 2012. Conférence "De Charlemagne à la Renaissance: langues et graphies de l'écrit médiéval" par Bruno Ricard, directeur des Archives départementales de l'Oise

10 décembre 2011. Conférence sur "Les opérations archéologiques les plus récentes dans le Noyonnais", présentée par le Service archéologique de la ville de Noyon.

3 décembre 2011. Conférence "Les évêques de Noyon au temps des Lumières" et présentation du tome 40 des mémoires de la SHASN par Jérôme Broissard, professeur d'Historie-géographie, vice-président de la SHASN

19 novembre 2011. Conférence "Etre brossier dans l'Oise du milieu du XIXe siècle à la Grande Guerre"par Serge Son, historien et écrivain-conseil, et Anaïs Carpentier, chargée du développement patrimonial de l'Association pour le Musée des Brosseries de l'Oise

5 novembre 2011. Journée d'études sur la guerre de 1870-1871 dans l'Oise. Dépassant le seul cadre commémoratif, cette journée d’études a pour objectif d’aborder un conflit peu étudié dans l’Oise, département fortement marqué par les deux conflits mondiaux si dévastateurs. Et pourtant, cette guerre eut un fort impact sur les plans militaire, politique, économique mais aussi psychologique. Peu d’études ayant été menées à son sujet depuis l’entre-deux-guerres, cette journée se propose de visiter plusieurs thématiques de cette période historique avec un regard renouvelé sur son déroulement et ses conséquences à différents termes.

29 octobre 2011. Conférence "La chapelle de Hangest de la cathédrale de Noyon" par Arnaud Ybert, historien de l'art

16 septembre 2011. Présentation du Tome 39 des mémoires de la SHASN en présence des auteurs

22 juin 2011. Sortie annuelle en autocar: Méru (musée de la nacre et de la tabletterie) et Gisors (Château, donjon)

26 mars 2011. Assemblée Générale suivie d'une présentation de Mme Dulauroy-Lynch des travaux de restauration du patrimoine de la ville

12 mars 2011. Conférence "la fonderie de Noyon, un siècle d'histoire" par Jean-Yves Bonnard, projection et débat

11 décembre 2010. conférence Souvenirs de Jeanne d'Arc dans le Noyonnais et à Beaulieu-les-Fontaines par le Dr Jean Lefranc, vice-président de la SHASN

20 novembre 2010. Conférence "Bilan des orpérations archéologiques dans le Noyonnais" par Mme Hélène Dulauroy-Lynch, archéologue municipale Conférence "Bilan du sondage archéologique du Canal Seine-Nord Europe dans le Noyonnais" par Jean-David Desforges, archéologue à l'INRAP

20 juin 2010. Visite-guidée par Jean-Pierre Angot: Candor et Catigny

5 mai 2010. Voyage annuel à Mers-les-Bains et Eu

24 avril 2010. Conférence "Les inondations en France et leurs conséquences urbanistiques", par Jean-Yves Bonnard, président de la SHASN

3 avril 2010. Assemblée Générale de la SHASN; Retour en images sur l'année 2009, point sur l'actualité archéologique du Noyonnais

27 février 2010. Conférence "Le Traité de Noyon (1516)" par le Dr Jean Lefranc, vice-président de la SHASN

27 novembre 2009. Humanistes chrétiens et protestants du Nord de la France au  16e siècle. Actes du colloque en ligne sur le site du CDDP de l'Oise:
crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/calvin/index.htm 

A l’occasion du 500ème anniversaire de la naissance de Jean Calvin, qui met à l’honneur la Picardie comme terre natale du Réformateur, il a semblé necessaire d’élargir l’évocation du plus célèbre des Noyonnais à celle d’autres figures majeures originaires de cette Picardie du 16e siècle, toutes représentants un temps de l’évolution de la Réforme, une attitude singulière face à celle-ci. Ainsi, cette journée d’études ne souhaite pas tant examiner la question du protestantisme en Picardie au 16e siècle, que présenter quelques acteurs incontournables de l’histoire des idées religieuses, contemporains de la Réforme, et tous picards d’origine. La plupart d’entre eux bénéficient toujours, aujourd’hui, de l’attention des chercheurs : chacune des communications de la journée présentera ainsi, en outre, l’actualité scientifique des personnalités étudiées. Cécile Huchard, maître de conférences, Université Nancy 2: Simon Goulard (1543-1628), passeur d'histoire(s). Guy Bedouelle, recteur de l'Université catholique de l'Ouest, Angers: Jacques Lefèvre d'Etaples (vers 1460-1538), d'Aristote à la Bible. Ian MacLean, professeur, Université d'Oxford: Pierre de la Ramée (1515-1572). Philippe Chareyre, professeur d'histoire moderne, université de Pau et des Pays de l'Adour: Gérard Roussel (1480-1555). Aurélie Dupont, animatrice de l'architecture et du patrimoine de la ville de Noyon: Les amis noyonnais de Jean Calvin. Jean-François Gilmont, professeur émérite, Université catholique de Louvain:Laurent de Normandie (1516-1569) et la diffusion des écrits de Calvin. Bernard Roussel, directeur d'études émérite, Ecole pratique des Hautes Etudes: Olivétan (vers 1506-1538) et Calvin au temps de l'édition de la Bible de 1535. Benjamin Findinier, directeur des musées de Noyon: Les premiers martyrs réformés du nord de la France.

10 octobre 2009. La "folle journée de l'archéologie", coordonnée par Hélène Dulauroy-Lynch, archéologue municipale de Noyon. Atelier de poterie, initiation à la fouille pour le 6-14 ans: devenez archéologues!, les Compagnons de l'art médiéval présentent la broderie, le tournage du bois, la fabrication d'armes et la vannerie, des films sur la recherche archéologique

3 octobre 2009. Conférence "La 2e Compagnie du 1er Bataillon de Chars de Combat : Les chars pris au piège sont décimés à Noyon", par Patrick Binet

19 et 20 juin 2009. Colloque "architecture et sculpture gothiques". Actes en ligne sur le site du CDDP de l'Oise
crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/colloque_noyon/

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
SHASN Fondée en 1856, régie par la loi de 1901 sur les associations