Nos archives

 

Les expositions

 

Patrick Deguise, maire de Noyon, Jean-Yves Bonnard, président de la Société historique de Noyon, et Didier Guénaff, président de Patrimoine de la Grande Guerre.

Vendredi 20 avril 2018 : Vernissage de l'exposition "Peindre les ruines. Noyon en 1918".

 

Depuis 2014, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée du Noyonnais dédie l’une de ses salles à une exposition temporaire consacrée à la Grande Guerre. La Société historique, archéologique et scientifique de Noyon est engagée, depuis 2015, aux côtés de la Ville de Noyon dans ce projet.

 

L’exposition Peindre les ruines. Noyon en 1918 clôt ce cycle d’expositions temporaires. Elle s’appuie très largement sur les riches collections du musée du Noyonnais et valorise pour la première fois un ensemble d’œuvres peintes, graphiques et photographiques entré dans les collections du musée dès les débuts de celui-ci.

 

Après la Première Guerre mondiale, la peinture de guerre connaît une transformation profonde, que les œuvres sélectionnées pour l’exposition veulent refléter, sur le territoire noyonnais, tout en illustrant les graves destructions que subit la ville et la région au cours de l’année 1918. Les prêts généreux de collectionneurs privés viennent étoffer le parcours et enrichir la connaissance sur des artistes méconnus aux talents insoupçonnés.

 

Jean-Yves Bonnard, président de la Société historique de Noyon, Patrick Deguise, maire de Noyon, Nicole Quainon-Andry, adjointe au maire à la culture et au patrimoine et Didier Guénaff, président de Patrimoine de la Grande Guerre.

Vendredi 17 mars 2017 : Vernissage de l'exposition "1917, la première libération de Noyon".

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée du Noyonnais présente du 18 mars au 23 décembre 2017 « 1917, la première libération de Noyon ». Cette exposition est organisée par la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon et Patrimoine de la Grande Guerre avec le soutien de la Ville de Noyon.

 

Cette exposition retrace, à partir de documents d'époque (journaux, photographies, films, cartes postales, livres...), les étapes de la première libération de l'Oise consécutive au repli allemand sur la ligne Hindenburg. Retour sur ces jours historiques qui ont placé Noyon sous les feux des projecteurs médiatiques...

 

A l'occasion du vernissage, la ville de Noyon s'est vu remettre "Le récit", peinture de François Flameng, par les Amis du musée du Noyonnais.

Samedi 24 septembre 2016 : Exposition sur l'histoire du quartier Berniquet par Fabien Crinon à l'occasion des journées portes ouvertes à Inovia.

Samedi 2 avril 2016 : Vernissage de l'exposition "1916, les civils dans la tourmente" au musée du Noyonnais.

 

Durant la Première Guerre mondiale, Noyon connaît une occupation allemande longue de trente mois : du 30 août 1914 au 19 mars 1917. Les habitants demeurés à leur domicile, privés de liberté, subiront la présence de l'ennemi à huit kilomètres du front français. A la tension liée à la guerre de mouvement puis à la longue guerre de position, se mêleront les rigueurs d'une cohabitation difficile marquée par des réquisitions, des taxations, des vexations et exactions, des prises d'otage... Cette exposition donne à ressentir ce climat de terreur au travers de documents originaux, "chiffons de papier" conservés par les associations et les musées de Noyon.

 

D'avril à décembre 2015, exposition "Noyon dans la Grande Guerre, l’occupation allemande"

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire, le Musée du Noyonnais ouvre une salle d’exposition temporaire autour de la Première Guerre mondiale. Jusqu'en 2018, cet espace situé au premier étage du Musée accueillera chaque année une exposition thématique. Ce projet est porté par la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon et Patrimoine de la Grande Guerre avec le concours de la Ville de Noyon. La première exposition de ce cycle aura lieu d’avril à décembre 2015 et présentera « Noyon dans la Grande Guerre, l’occupation allemande ».

 

Dès le 30 août 1914, les armées allemandes entraient dans Noyon pour n’en repartir que le 17 mars 1917. A quelques kilomètres du front, Noyon devient pendant trente mois un centre de commandement et de cantonnement des troupes allemandes, avec ses hôpitaux et ses magasins militaires. Trente mois pendant lesquels Noyon était devenue une partie de l’empire allemand marquée par un régime de terreur, par des bombardements réguliers, des passages de troupes quotidiens, des privations toujours plus importantes.

 

A travers ses différentes parties, l’exposition offre un parcours accessible à tous, riche de collections variées (cartes postales, photographies, affiches, documents officiels, objets, etc.) des associations et des Musées de Noyon.

9 au 11 novembre 2015 :
Exposition 1914-1918 au Chevalet en partenariat avec l'association Patrimoine de la Grande Guerre.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Société historique, archéologique et scientifique de Noyon - Hôtel de ville - Place Bertrand Labarre - 60400 Noyon