Noyon en 1631 par Tassin © Musées de Noyon

Programme des activités culturelles

Septembre > décembre 2018

Chaque semestre, la société organise un cycle de conférences ouvertes à tous et un calendrier de sorties culturelles que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

 

Le programme complet sera mis en ligne en septembre.

 

Exposition

"Peindre les ruines. Noyon en 1918".

Peindre les ruines. Noyon en 1918

 

Du 21 avril au 16 décembre 2018

 

Depuis 2014, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée du Noyonnais dédie l’une de ses salles à une exposition temporaire consacrée à la Grande Guerre. La Société historique, archéologique et scientifique de Noyon est engagée, depuis 2015, aux côtés de la Ville de Noyon dans ce projet.

 

L’exposition Peindre les ruines. Noyon en 1918 clôt ce cycle d’expositions temporaires. Elle s’appuie très largement sur les riches collections du musée du Noyonnais et valorise pour la première fois un ensemble d’œuvres peintes, graphiques et photographiques entré dans les collections du musée dès les débuts de celui-ci.

 

Après la Première Guerre mondiale, la peinture de guerre connaît une transformation profonde, que les œuvres sélectionnées pour l’exposition veulent refléter, sur le territoire noyonnais, tout en illustrant les graves destructions que subit la ville et la région au cours de l’année 1918. Les prêts généreux de collectionneurs privés viennent étoffer le parcours et enrichir la connaissance sur des artistes méconnus aux talents insoupçonnés.

 

Le catalogue de l’exposition, co-écrit par la Société historique, archéologique et scientifique de Noyon et la conservation des musées, constitue un prolongement de cette exposition.

 

> Musée du Noyonnais - 7 rue de l'Evêché, Noyon.

 

Horaires et tarifs habituels.

Entrée gratuite le premier dimanche du mois.

 

Colloque 

Vendredi 2 et samedi 3 novembre 2018 - Salles Saint-Nicolas, Compiègne

1918, finir la guerre dans l'Oise

 

Un contexte local

Département libéré de l’occupation allemande à la suite du repli Alberich de mars 1917, l’Oise demeure dans la zone des armées en raison de sa proximité du front et de sa situation de carrefour fortement emprunté. Siège du Grand Quartier Général des armées françaises, Compiègne est un centre décisionnel soumis aux menaces des bombardements.

Avec l’offensive allemande du 21 mars 1918, l’Oise devient de nouveau un territoire de combat marqué par des batailles célèbres (Noyon les 24 et 25 mars, le Mont-Renaud du 25 mars au 30 avril, le Matz du 9 au 11 juin) particulières destructrices dans son quart nord-est et de violents bombardements aériens sur ses principaux centres urbains (Compiègne, le bassin creillois, Beauvais…) et ses voies de communication.

Le 2 septembre 1918, le département de l’Oise est libéré définitivement et connaît une célébrité internationale, le 11 novembre suivant, avec la signature de l’armistice en forêt de Compiègne.

 

 

Le projet

Après avoir organisé un premier colloque à Senlis en 2014 sur le thème « 1914 , Entrer en guerre dans l’Oise » puis un deuxième colloque à Clermont en 2016 sur le thème « 1915-1917, l’Oise en guerre », le Collectif des sociétés historiques de l’Oise organise deux journées d’études autour de la thématique « 1918, finir la guerre dans l’Oise ». Ce colloque se tiendra les 2 et 3 novembre 2018 aux salles Saint-Nicolas, à Compiègne, ville où sera célébré le 11 novembre suivant le centenaire de l’Armistice.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
SHASN Fondée en 1856, régie par la loi de 1901 sur les associations