Noyon en 1631 par Tassin © Musées de Noyon

Programme des activités culturelles

Septembre > décembre 2016

 

Chaque semestre, la société organise un cycle de conférences ouvertes à tous et un calendrier de sorties culturelles que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

Download
Programme 2016 (A venir)
Nouveau téléchargement de fichier

Exposition « 1916, les civils dans la tourmente »

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée du Noyonnais présente d’avril à décembre 2016 « 1916, les civils dans la tourmente ». Cette exposition est organisée par la Société Historique, Archéologique et Scientifique de Noyon et Patrimoine de la Grande Guerre avec le soutien de la Ville de Noyon.

 

Durant la Première Guerre mondiale, Noyon connaît une occupation allemande longue de trente mois : du 30 août 1914 au 19 mars 1917. Les habitants demeurés à leur domicile, privés de liberté, subiront la présence de l'ennemi à huit kilomètres du front français. A la tension liée à la guerre de mouvement puis à la longue guerre de position, se mêleront les rigueurs d'une cohabitation difficile marquée par des réquisitions, des taxations, des vexations et exactions, des prises d'otage... Cette exposition donne à ressentir ce climat de terreur au travers de documents originaux, "chiffons de papier" conservés par les associations et les musées de Noyon.

 

> Musée du Noyonnais - 7, rue de l'Evêché, Noyon - Tel. 03 44 09 43 41.

Horaires et tarifs habituels. Accès gratuit le premier dimanche du mois.

Samedi 17 et dimanche 18 septembre : Journées européenne du patrimoine

La 33e édition est placée sous le thème « Patrimoine et citoyenneté » : une opportunité d’appréhender les lieux et les monuments emblématiques où la citoyenneté s’est construite et dans lesquels elle s’exerce quotidiennement.

 

La Société disposera d'un stand devant le musée du Noyonnais pour présenter ses activités et vendre ses publications.

 

http://www.ville-noyon.fr/Journees-europeennes-du-patrimoine,535.html

Vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre 2016 : Colloque

"L’Oise en guerre (octobre 1914 - mars 1917)"

Ce colloque, organisé par un collectif de sociétés historiques de l’Oise, s’inscrit dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale. Il fait suite au colloque « Entrer en guerre en 1914 dans l’Oise » soutenu par la Mission centenaire.


D’octobre 1914 à mars 1917, le département de l’Oise se trouva divisé en deux parties par une ligne de front stabilisée s’étendant de Crapeaumesnil à Autrêches. Durant trente mois, les armées françaises et allemandes s’affrontèrent dans une guerre de position marquée par de vaines offensives, des bombardements incessants, une surenchère technologique (gaz, tanks, aviation…) qui détruisit les villages du front et installa de puissantes organisations défensives. Durant trente mois, la population civile demeurée dans le nord-est du département vécut sous le régime de l’occupant allemand tandis que le reste de la population de l’Oise était intégrée dans une zone des armées soumise à des règles de circulation.

 

L’objet de ce colloque est d’évoquer cette période de guerre de position durant laquelle, côté français ou côté allemand, les civils et les militaires ont dû apprendre à vivre autrement. Il propose, par le biais d’études de cas et de comparaisons, d’évoquer les particularités du département, ses permanences et ses mutations à la fois dans le court terme (la vie quotidienne) et dans le long terme (mode de vie). Sept thématiques ont ainsi été élaborées pour aborder sous différents aspects le thème titre.

 

La Société disposera d’un stand pour présenter ses activités et vendre ses publications.

 

Entrée libre et gratuite.

 

> Salle Pommery - 118, avenue des Déportés, Clermont. 

Programme
Programme_Clermont_2016.pdf
Document Adobe Acrobat [602.1 KB]

Samedi 22 octobre : Festival de l'Histoire et de la Géographie

Pour la première fois, Amiens accueillera les Journées nationales de l'Histoire et de la Géographie. Le salon du samedi sera ouvert gratuitement à tous: des expositions, des animations, un salon du livre, une centaine de stands, des dédicaces, un marché de producteurs régionaux, des dizaines de conférences... autour des thèmes des Guerres en Histoire et des Agricultures en Géographie.

www.aphgamiens2016.com

 

La Société disposera d’un stand pour présenter ses activités et vendre ses publications.

 

> Espace Dewailly - 3, place Louis Dewailly, Amiens.

Samedi 26 novembre à 14h30 : Conférence

L'architecte compiégnois Jean Stra (1885-1957), acteur de la Reconstruction d'après 1914-18 dans le Noyonnais

Eglise de Beaulieu-les-Fontaines. Cliché FC

Par Jacques Bernet, président de la Société d'Histoire moderne et contemporaine de Compiègne.

 

Né à Paris en 1885, Jean Stra s'est formé aux Beaux Arts de Rouen et a fait ses premières armes auprès de son père Gaston (1858-1914), originaire de Ribécourt et devenu lui-même architecte municipal de Compiègne. Au retour de la Grande Guerre, Jean Stra reprit le cabinet paternel et exerça ses talents de constructeur d'immeubles, maisons et villas dans la ville et ses alentours. Il se spécialisa dans la construction de bâtiments publics, mairies, écoles, bureaux de poste à Compiègne, Margny, Clairoix, Estrées Saint-Denis, réalisant en 1938 le cours complémentaire de la rue Saint-Lazare devenu l'actuel collège Monod. Il a été aussi un fécond architecte de la Reconstruction d'après la Grande Guerre dans l'arrondissement de Compiègne, oeuvrant plus particulièrement à la renaissance de Nampcel, dont il conçut l'ensemble des nouveaux bâtiments publics jusqu'au monument aux morts, et à Beaulieu-les-Fontaines, où il reconstruisit entièrement l'église en 1929, un élégant édifice original adapté au style du pays, à la décoration intérieure particulièrement soignée dans l'esprit Art Déco. 

Il a aussi travaillé à Attichy, Rethondes, Bitry, tant pour les communes que pour les particuliers jusqu'au milieu des années 1950.

L'oeuvre de cet architecte de talent aujourd'hui bien oublié mérite amplement d'être exhumée, tout en illustrant fort bien les enjeux et les conditions de la Reconstruction d'après 1914-1918 dans notre région.

 

Entrée libre et gratuite.

 

> Auditorium du Chevalet - 6, place Aristide Briand, Noyon (Salle à confirmer)

Samedi 10 décembre à 14h30 : Conférence

Comment le Front populaire inventa la "Culture", et ce qu'il en advint. 

Pascal Ory, La belle illusion : Culture et politique sous le signe du Front populaire, CNRS, 2016.

Par Pascal Ory, professeur d'histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Le Front populaire, compris ici non seulement comme une action gouvernementale de seulement deux ans (1936-1938) mais aussi comme un profond mouvement de société, engageant des milliers d’artistes ou de chercheurs, d’éducateurs ou de sportifs, aura été un moment fondateur pour ce qu’on commence précisément à cette époque à appeler « politique culturelle ». De la réforme de la Comédie française à la création du CNRS, du Musée de l’Homme au Festival de Cannes, des Auberges de la jeunesse au Brevet Sportif Populaire : autant d’initiatives qui, jusqu’à nos jours, résonnent encore.

 

Entrée libre et gratuite.

 

> Auditorium du Chevalet - 6, place Aristide Briand, Noyon

1914-1918 : L'Oise se souvient

 

 

Pendant la Première Guerre mondiale de 1914 à 1918, le département de l’Oise fut le théâtre de nombreux combats qui ravagèrent le territoire dont les traces sont encore visibles aujourd’hui. Visionnez ce documentaire, produit par le Conseil général de l’Oise, les Archives départementales et Oise Tourisme, qui retrace les faits qui ont marqué le département durant ce conflit mondial.

Actes en ligne

 

 

Journée d'études du 27 novembre 2009, "Humanistes chrétiens et protestants du Nord de la France au 16e siècle".

Actes du colloque en ligne sur le site du CDDP de l'Oise

 

Colloque des 19 et 20 juin 2009, "Architecture et sculpture gothiques".

Actes du colloque en ligne sur le site du CDDP de l'Oise

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
SHASN Fondée en 1856, régie par la loi de 1901 sur les associations